cuisine


cuisine

cuisine [ kɥizin ] n. f.
• fin XIIe; lat. cocina, de coquina, de coquere « cuire »
1Pièce dans laquelle on prépare et fait cuire des aliments pour les repas. « Une petite cuisine d'une merveilleuse propreté : toute peinte, ripolinée; le fourneau à gaz en émail » (Bosco). Cuisine d'une maison, d'un appartement. Appos. Coin cuisine. kitchenette. Bloc cuisine. cuisinette . La cuisine ou les cuisines d'un restaurant, d'un château. Évier, lave-vaisselle, cuisinière, réfrigérateur d'une cuisine. Cuisine équipée. Table, buffet, chaises, éléments de cuisine. Le chef est en cuisine. Pièce attenante à la cuisine et réservée aux mêmes usages. arrière-cuisine, office, souillarde. Manger à la cuisine. Fig. Parler un latin de cuisine, approximatif.
Par ext. Cuisine roulante de l'armée. Cuisine d'un navire. coquerie. Cuisine de poupée.
Par méton. Ensemble d'éléments assortis composant le mobilier d'une cuisine. Acheter une cuisine en kit.
2Préparation des aliments; art d'apprêter les aliments. culinaire (art culinaire), gastronomie. « La cuisine est le plus ancien des arts » (Brillat-Savarin). Faire la cuisine, être en cuisine. cuisiner. Cuisine au beurre, à l'huile. Personne qui sait bien faire la cuisine (cf. Cordon-bleu). Livre, recettes de cuisine. Cuisine bourgeoise. La cuisine française, chinoise, italienne. Nouvelle cuisine, simple, légère et raffinée. — Opérations de cuisine : assaisonner, confire, cuire, découper, émincer, entrelarder, éplucher, farcir, flamber, fouetter, fourrer, frire, garnir, griller, larder, lier, mariner, parer, pocher, faire revenir, rôtir, saisir, faire sauter, etc. Ustensiles de cuisine (casseroles, poêles, cocotte, friteuse, etc.). Batterie de cuisine. Couteau de cuisine. Sel de cuisine : sel gris ou gros sel. — Spécialt La préparation des aliments consommés immédiatement (à l'exclusion de la pâtisserie, de la confiserie, des conserves).
(XVIIIe) Fig. et fam. Manœuvre, intrigue louche. fricotage, magouille, tripatouillage. La cuisine électorale, parlementaire. « ils opéraient entre eux le partage. Je n'avais jamais vu une cuisine aussi répugnante » (H. Calet).
3Aliments préparés consommés aux repas. chère, ordinaire, repas, table; fam. 2. bouffe, bouffetance, cuistance, frichti, fricot, 2. manger, popote, tambouille. Amateur de bonne cuisine. gourmet. Cuisine grasse ( 2. graillon ) , légère, épicée. « chez César, tout de même, on mangeait une fameuse cuisine » (Carco).
4Par ext. Personnel qui travaille à la cuisine ( brigade). Des commandes « reprises et hurlées par les cuisines » (Duras).

cuisine nom féminin (bas latin cocina, du latin classique coquina) Partie d'un logement, d'un restaurant, etc., destinée à la préparation des aliments pour le repas. Personnel travaillant dans la cuisine d'un restaurant, d'un hôtel. Ensemble des éléments, meubles et appareils qui s'intègrent dans cette pièce. Action, art d'apprêter les aliments, d'élaborer des mets : Apprendre la cuisine. Manière particulière de préparer les aliments : Je n'aime pas sa cuisine. Mets, plats, aliments considérés du point de vue de la manière dont ils sont apprêtés : Goûter la cuisine locale. Préparation bizarre, obscure, en vue d'obtenir un résultat dans un domaine quelconque ; manœuvres, intrigues : Cuisine électorale.cuisine (citations) nom féminin (bas latin cocina, du latin classique coquina) Sidonie Gabrielle Colette Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, 1873-Paris 1954 Si vous n'êtes pas capable d'un peu de sorcellerie, ce n'est pas la peine de vous mêler de cuisine. Prisons et paradis Ferenczi Erik Satie Honfleur 1866-Paris 1925 En Art, j'aime la simplicité ; de même, en cuisine. Cahiers d'un mammifèrecuisine (expressions) nom féminin (bas latin cocina, du latin classique coquina) De cuisine, utilisé pour la cuisine, pour la préparation des aliments : Livre de cuisine ; qui est de médiocre qualité : Latin de cuisine. Faire la cuisine, préparer les aliments, les repas ; cuisiner. ● cuisine (synonymes) nom féminin (bas latin cocina, du latin classique coquina) Action, art d'apprêter les aliments, d'élaborer des mets
Synonymes :
Mets, plats, aliments considérés du point de vue de la...
Synonymes :
Préparation bizarre, obscure, en vue d'obtenir un résultat dans un...
Synonymes :
- combinaisons
- intrigues
- manigances
- manoeuvres
Faire la cuisine
Synonymes :
- bouffe (populaire)
- popote (familier)
- tambouille (familier)

cuisine
n. f.
d1./d Pièce où l'on apprête les mets. Batterie, ustensiles de cuisine.
|| Cuisine roulante: V. roulant.
|| (Afr. subsah.) Coin de la concession, couvert ou en plein air, où l'on prépare les repas.
d2./d Manière, art de préparer les mets. La cuisine française est renommée. Livre, recettes de cuisine.
d3./d Ordinaire d'une maison, nourriture. La cuisine est médiocre chez lui. Faire la cuisine.
d4./d Fig., Fam. Manigances, opérations louches. Cuisine électorale.

⇒CUISINE, subst. fém.
A.— Pièce, lieu destiné à la préparation des aliments (v. arrière-cuisine). Dans le jardin, au pied du mur brodé de joubarbes, des foyers fument : la cuisine de toutes les escouades. Ici de la soupe, là du rata (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 74). Cherche à Paris (...) 2 p. cuisine, salle d'eau, WC (Le Monde, 25 mars 1976, p. 26, 7e col.) :
1. ... une cuisine où il n'y a que la cuisinière noire, l'évier, les casseroles très propres dont on ne se sert pas, par terre un linoléum délavé (...) une table avec la toile cirée écaillée, usée, des chaises paillées, un placard qui sert de buffet et sur la cheminée, une série de pots en porcelaine, fleuris, avec dessus : poivre, sel, thé, farine...
TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 292.
SYNT. Cuisine équipée; cuisine blanchie à la chaux, dallée, enfumée; cuisine de cantine; installation d'une cuisine; cuisine attenante à la salle à manger; cuisine voisinant avec les commodités.
De cuisine. Utilisé dans la cuisine ou pour faire la cuisine (sens B 1). Assiette, couteau, matériel, récipient, tablier, torchon de cuisine; buffet, carreaux, chaise, cheminée, éléments, fourneau, placard, poêle, réchaud, table de cuisine; batterie de cuisine (v. batterie ex. 10) :
2. Depuis environ deux siècles, les architectes flamands se sont imaginé que rien n'était plus beau que des pièces de vaisselle et des ustensiles de cuisine élevés à des proportions gigantesques et titaniques.
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 48.
Rem. Dans ce type de syntagmes, il est difficile de distinguer le sens A du sens B 1 de cuisine.
Au fig. De mauvaise qualité. Compte de cuisine, latin de cuisine. Il prendra un parapluie de cuisine, je ne lui en donnerai pas un nouveau en soie (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Parapluie, 1884, p. 447). Un roman absurde, écrit en français de cuisine, intitulé : Janik d'Argent (GYP, Raté, 1891, p. 135).
Loc., vieilli
♦ Fam., la cuisine est bien froide, n'est guère échauffée dans cette maison, ,,On y fait mauvaise chère`` (Ac. 1835, 1878).
♦ Pop., Se ruer en cuisine, ,, Manger beaucoup et avidement, ou Faire beaucoup de dépense en bonne chère`` (Ac. 1835, 1878).
[Au plur., dans des maisons, des établissements importants] Les cuisines d'un hôpital, d'un hospice, d'un hôtel, d'un restaurant; les cuisines du Palais. Le feu des cuisines, des cuisines royales où les marmitons préparaient le festin du soir (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 250). Le cuisinier (...) prétendait avoir servi dans les cuisines de l'empereur (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 54).
P. ext. (Cuisine) roulante. Fourneau monté sur roues, qui suit une unité en campagne, et qui est parfois utilisé par les campeurs en plein air. Local où était installée la cuisine roulante de la ...e compagnie du ...e bataillon (BARRÈS, Cahiers, t. 11, 1914-18, p. 280).
B.— P. méton.
1. Préparation des aliments; art, manière d'apprêter les aliments. Faire la cuisine. Leur mère parlait de leur apprendre la cuisine afin qu'elles sussent bien ordonner un dîner (BALZAC, Mais. chat, 1830, p. 17) :
3. La cuisine allemande ressemble assez à la cuisine anglaise par l'emploi de la farine cuite et des pâtes bouillies. Elle en diffère par l'absence presque totale des viandes rôties...
L.-E. AUDOT, La Cuisinière de la campagne et de la ville, 1896, p. 590.
SYNT. a) Cuisine bourgeoise, familiale, villageoise; cuisine chinoise, française; cuisine au beurre, à l'huile. b) Cours, livre, recette de cuisine; aide, chef, fille, garçon, servante de cuisine.
Vieilli. Faire aller, faire rouler la cuisine, ,,Avoir soin de ce qui regarde la dépense ordinaire de la table, donner ordre que la table aille bien.`` (Ac. 1835-1878). Fonder la cuisine, ,,Pourvoir à ce qui regarde la subsistance, la nourriture`` (Ac. 1835-1878). ,,Dans les nouveaux établissements, il faut commencer par fonder la cuisine.`` (Ac. 1835-1878).
P. anal., fam. Préparation d'un produit quelconque. Le patron descendit et se mit à faire sa cuisine dans des godets. Mais le ton cherché n'arrivait pas (J.-H. FABRE, Rom. peintre, 1878, p. 142) :
4. On avait eu beau donner un coup de balai, le soir, faire un bout de ménage, après la cuisine sanglante des opérations [à l'ambulance] : le sol mal essuyé gardait des traînées de sang...
ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 396.
Au fig., fam. Manœuvres, intrigues (généralement obscures et malhonnêtes). La cuisine louche d'une assurance; la basse cuisine de ce monde; la cuisine intellectuelle. Cuisine du savoir-faire (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 7, 1863-69, p. 373) :
5. — Je ne t'ai jamais dit que je ne tenais pas à Paule.
— Tu as pitié d'elle et tu as des remords; toutes ces cuisines sentimentales, c'est tellement dégueulasse. Quand on n'a plus de plaisir à voir les gens, on laisse tomber, c'est tout.
BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 156.
Spécialement
[Dans un cont. pol.] Cuisine diplomatique, ministérielle, parlementaire. Je vois d'ici [de Cannes] un échantillon de la cuisine électorale (MÉRIMÉE, Lettres Viollet-le-Duc, 1870, p. 91) :
6. ... cela bouleversait le monde de la peinture et de la sculpture; une véritable fièvre électorale s'était déclarée, les ambitions, les coteries, les intrigues, toute la basse cuisine qui déshonore la politique.
ZOLA, L'Œuvre, 1886, p. 293.
[Dans le lang. des journalistes] Manière de présenter l'information, de l'accommoder au goût du public. Le sel de la cuisine journalistique. Il écrit quelquefois des articles courts, sur un sujet ou un autre, cuisine de journal, plutôt (LÉAUTAUD, Journal littér., 1893, p. 22).
2. Plats préparés d'une certaine manière. Cuisine épicée. Un excellent déjeuner de perdreaux qui nous a consolés un instant de l'ordinaire cuisine espagnole (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 179) :
7. Les volumes des œuvres complètes de Stendhal, sortis tout doucement du quai Malaquais et de la vieille boutique de France Thibaut arrivent sur notre table comme les plats d'un restaurant où le service est lent, la cuisine parfaite, les vins admirables et l'atmosphère heureuse.
THIBAUDET, Réflexions sur la littérature, 1936, p. 254.
Vieilli. Être chargé de cuisine. ,,Être fort gras et avoir un gros ventre`` (Ac. 1835, 1878).
Rem. Supra B 1 syntagmes b.
3. Personnel affecté à la préparation des plats, des repas. Il a aussitôt proposé de faire porter le dîner dans la forêt (...) les ordres ont été donnés à la cuisine de tout préparer (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1725) :
8. — Lorsque t'es accouchée de ton premier [dit Victoire], c'est-il par devant ou par derrière que tu l'as fait? Toutes les cuisines se tordirent, dans un accès de gaieté canaille...
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 268.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1155 « préparation des aliments », « art de les apprêter » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 10468); 2. ca 1170 « pièce où l'on prépare les aliments » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec et Enide, éd. M. Roques, 488); 3. ca 1170 « mets cuisinés » ([CHRÉTIEN DE TROYES], G. D'Angleterre, 451 ds T.-L.); 4. p. ext. 1740 « personnel qui travaille à la cuisine » (Ac.); 5. av. 1778 « manière de préparer la matière, en littérature, manœuvres politiques » (Voltaire ds Lar. 19e). Du b. lat. cocina, altération de coquina « cuisine, art culinaire ». Fréq. abs. littér. :4 280. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 2 317, b) 6 890; XXe s. : a) 8 721, b) 7 287.
DÉR. Cuisinette, subst. fém. Petite cuisine (cf. MATHIOT, Éduc. mén., 1957, p. 72). Cour. (en Suisse). À louer meublé 3 pièces et cuisinette (Tribune de Genève, 29 juin 1971). 1re attest. 1936 (M. DEKOBRA, Mimi Broadway. Les Mousquetaires d'Ellis Island, 154 ds QUEM. Fichier); de cuisine, suff. -ette (déjà attesté au XIIIe s. ds T.-L. au sens de « nourriture cuite »).
BBG. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 322. — HASSELROT 1957, p. 202 (s.v. cuisinette). — LEW. 1960, p. 52. — LUMBROSO (G.). Latin de cuisine. In : Rendiconti della R. Acad. naz. dei Lincei. 1924, pp. 183-185. — ROG. 1965, p. 80. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 89. — Termes techn. sous le premier Empire. Vie Lang. 1969, p. 371.

cuisine [kɥizin] n. f.
ÉTYM. 1155; du lat. cocina, altér. de coquina, de coquere « cuire » (→ Cuire).
1 a Pièce dans laquelle on prépare et fait cuire les aliments pour les repas. || Cuisine carrelée. || Cuisine peinte. || Cuisine au sous-sol. || La cuisine d'un restaurant, d'une cantine. || Cuisine de la marine. Coquerie.
Spécialt. Cette pièce, dans un local d'habitation. || Cuisine équipée. || Meubles, éléments de cuisine (placards, etc.) → aussi ci-dessous, b. || Évier, garde-manger, réfrigérateur d'une cuisine. || Fourneau de cuisine. Cuisinière. En appos. || Bloc cuisine. || Table, buffet, chaises… de cuisine. || Dispositif pour passer les plats de la cuisine à la salle à manger. Passe-plat, 2. tour (3.). || Monte-charge de cuisine. Monte-plat. || Pièce attenante à la cuisine et réservée aux mêmes usages. Arrière-cuisine, office, souillarde. || Faire livrer, apporter des provisions à la cuisine. || Manger à la cuisine, dans la cuisine. || Faire rapporter un plat à la cuisine.
1 (…) ces grandes cuisines d'hôtellerie où le feu s'allume de bonne heure, avec ces frissonnements de sarments (…)
Alphonse Daudet, Contes du lundi, « Alsace ! Alsace ! ».
2 Qu'elle était spacieuse et claire, cette vieille cuisine provençale, avec le manteau profond de sa cheminée, suspendu au-dessus du feu comme un large éteignoir, et son plafond traversé par de grosses solives apparentes !
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, V, p. 40.
3 À droite de l'entrée, une petite porte desservait la cuisine et ses dépendances.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 63.
4 Une petite cuisine, à gauche. D'une merveilleuse propreté : toute peinte, ripolinée; le fourneau à gaz en émail, des placards rangés; sur chaque porte et sur chaque tiroir, une étiquette.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 92.
4.1 (…) le mets n'est plus un produit réifié, dont la préparation est chez nous, pudiquement éloignée dans le temps et dans l'espace (repas élaborés à l'avance derrière la cloison d'une cuisine, pièce secrète où tout est permis, pourvu que le produit n'en sorte que composé, orné, embaumé, fardé).
R. Barthes, l'Empire des signes, p. 22.
Studio avec coin cuisine ( Cuisinette, anglic. kitchenette).|| Cuisine-salle à manger (L. Daudet, 1934, in D. D. L.).Un trois-pièces cuisine : un appartement de trois pièces comportant en plus une cuisine.
Régional (Belgique). || Cuisine-cave : cuisine à mi-hauteur, en sous-sol.
Au plur. (En parlant d'une résidence importante). || Les cuisines d'un château, d'un palais, d'un hôtel, d'un grand restaurant.
4.2 C'est pour des mensonges, de honteuses aumônes, pour des chiffons inutiles… pour la desserte des cuisines que leur charité jette à la faim comme on jette un os à un chien (…) c'est pour ça… pour ça que tu t'obstines à ne pas te plaindre, à ne pas prendre ce qui est à toi (…)
O. Mirbeau, les Mauvais Bergers, p. 22 et 24.
De cuisine : utilisé dans une cuisine, ou (plus souvent), pour faire la cuisine (→ ci-dessous le sens 2, infra cit. 6.1). || Fille de cuisine. — ☑ Loc. Latin de cuisine, parlé par des ignorants, fautif.
b Par métonymie. Ensemble des meubles équipant une cuisine. || Cuisine complète. || Le catalogue d'un fabricant de cuisines.
c Par ext. || Cuisine portative.Cuisine roulante (ou roulante) : fourneau sur roues utilisé par la troupe en campagne ou par certains campeurs.Cuisine de poupée.
4.3 Pierrot : Dans l'étable on avait arrangé une cuisine roulante, chacun se débrouillait pour bouffer et dormir, en bons Français.
Jean Ferniot, Pierrot et Aline, p. 131.
2 Préparation des aliments; art d'apprêter les aliments de façon qu'ils soient propres à la consommation et agréables au goût; spécialt, style culinaire. Culinaire (art), gastrologie, gastronomie. || Apprendre la cuisine. || Cuisine bourgeoise, familiale, régionale. || Cuisine macrobiotique, cuisine végétarienne. || La cuisine française, chinoise, grecque, italienne, etc. : les caractères généraux des cuisines nationales. || La cuisine de qqn, sa manière de préparer les aliments. || Rien n'égale pour lui la cuisine de sa mère. || La cuisine des grands restaurants. || La grande cuisine. || Cuisine de femmes, de chefs qui sont des femmes. || Personne qui sait bien faire la cuisine. Cordon (cordon-bleu). || Personne qui juge, apprécie la bonne cuisine. Gastronome.
5 Qu'importe qu'elle manque aux lois de Vaugelas,
Pourvu qu'à la cuisine elle ne manque pas ?
(…) Malherbe et Balzac, si savants en beaux mots,
En cuisine peut-être auraient été des sots.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
6 La cuisine est le plus ancien des arts, car Adam naquit à jeun, et le nouveau-né, à peine entré dans ce monde, pousse des cris qui ne se calment que sur le sein de sa nourrice.
A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût, t. II, p. 80.
6.1 (…) la cuisine; elle le devient (un sous-système comme la mode) en perdant son ancien statut de production locale, artisanale et familiale, qualitative, faite de recettes transmises oralement — en devenant activité formalisée, spécialisée, matière à des traités, à des guides « gastronomiques », à une hiérarchie des lieux, des mets, prétexte d'une ritualisation mondaine.
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 189-190.
Loc. (Av. 1972, le Nouveau Guide, de Gault et Millau). La nouvelle cuisine : style de cuisine, lancé en France dans les années 1960-1970, et caractérisé par l'invention, des associations d'éléments inattendus, des cuissons faibles, des sauces courtes et la légèreté des préparations. || … de cuisine : utilisé pour faire la cuisine, pour préparer les aliments (peut être compris, dans certains cas, comme relevant du sens 1 de cuisine).Accessoires, instruments de cuisine. Boîte (boîte à épices), bouilloire, bouillotte, broche, couronne (d'office), couvert (en bois), égouttoir, épluchoir, fouet, gril, grille-pain, moulin (à café), moussoir, ouvre-boîte, presse-agrumes, presse-citron, tranchoir, trépied. || Couteaux de cuisine. Couperet, coutelas, lardoire. || Ustensiles de cuisine. Artichautière, bassine, brûloir, calebasse, casserole, cassolette, chape, chaudron, chenêt, cocotte, coquetier, coquille, couteau, cuiller, écumoire, égrugeoir, entonnoir, faitout, fourchette, friteuse, gaufrier, hache-viande, hachoir, hâtelet, lèchefrite, 2. louche, marmite, mixeur, mortier, moule, moulin (à légumes), œufrier, panier, passe-purée, passoire, plat, pocheuse, poêle, poêlon, poissonnière, pot, presse-purée, presse-viande, râpe, réchaud, rôtissoire, saucier, terrine, timbale, tourtière, turbotière. || Batterie de cuisine. Batterie. || Livre, recette de cuisine.
Opérations de cuisine. Arroser, assaisonner, barder, blanchir, braiser, brider, confire, crever (faire), cuire, débourber, découper, dégorger, dessaler, dresser, échauder, écumer, émincer, endauber, enrober, entrelarder, épépiner, épicer, éplucher, faisander, farcir, flamber, fouetter, fourrer, fraiser, fricasser, fricoter, frire, garnir, glacer, gratiner, griller, habiller, larder, lier, mariner, mouiller, paner, parer, parfumer, persiller, piquer, revenir (faire), rôtir, saisir, saupoudrer, sauter (faire), suer (faire), trousser, vider. || Aromates, épices, fines herbes, champignons, quenelles… utilisés en cuisine. || Sel de cuisine : sel gris ou gros sel.
(XVIIIe). Spécialt. La préparation des aliments consommés immédiatement (à l'exclusion de la pâtisserie, confiserie, des conserves).
3 Fig. et fam. Manœuvre, intrigue louche. Fricotage, grenouillage, magouille. || La cuisine électorale.(1883). || Cuisine parlementaire.
6.2 Du diable si l'on sait ce qui va sortir de tout ça ! conclut Massot. Ah ! la sale cuisine ! Vous allez voir.
Zola, Paris, t. II, p. 29.
6.3 Vous savez comme nous tous, que l'on ne peut rien augurer de la cuisine des cantonales.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 52.
Spécialt et péj. Suite d'opérations, pour obtenir un résultat. || Cuisine journalistique : manière d'apprêter l'information pour satisfaire au goût du lecteur. || Cuisine scolaire, du bac : mode de préparation étroit aux examens.
4 (V. 1170). Aliments préparés qu'on sert aux repas. Chère, manger (fam.), mets, ordinaire, repas, table; menu; fam. bouffe, bouffetance, croûte, cuistance, frichti, fricot, mangeaille, popote, tambouille. || Préparer la cuisine. || Amateur de bonne cuisine. Gourmet. || Cuisine saine, soignée, fine, légère. || Cuisine sans sel. || Cuisine de régime. || Cuisine minceur. || Grosse cuisine; cuisine grasse, lourde. || Mauvaise cuisine. Ragougnasse (fam.). || Cuisine de gargote. || Cuisine bourgeoise. || Cuisine de restaurant, d'auberge, de cantine. || Surveiller la cuisine. || Une bonne odeur de cuisine, d'aliments en cours de préparation.
7 Je fume comme la chaumine
Où se prépare la cuisine
Pour le retour du laboureur.
Baudelaire, les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, « La pipe ».
La cuisine française, chinoise, japonaise, l'ensemble des plats de ces traditions culinaires.
8 C'est à leur intervention (des dames françaises) qu'est due la prééminence indiscutable qu'a toujours eue en Europe la cuisine française et qu'elle a principalement acquise par une quantité immense de préparations recherchées, légères et friandes (…)
A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût, t. II, p. 101.
5 Personnel qui travaille à la cuisine. Cuisinier, cuistot (fam.); chef (de cuisine), coq, queux (maître), et aussi brigade (3.).
DÉR. Cuisiner, cuisinette, cuisinier, cuisinière, cuisiniste. Cuistance.
COMP. Arrière-cuisine.
HOM. Formes du v. cuisiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cuisiné — cuisine [ kɥizin ] n. f. • fin XIIe; lat. cocina, de coquina, de coquere « cuire » 1 ♦ Pièce dans laquelle on prépare et fait cuire des aliments pour les repas. « Une petite cuisine d une merveilleuse propreté : toute peinte, ripolinée; le… …   Encyclopédie Universelle

  • cuisine — CUISINE. s, fém, L endroit de la maison où l on apprête et où l on fait cuire les viandes. Grande cuisine. Cuisine claire, obscure. Il faut placer, mettre la cuisine en cet endroit. Batterie de cuisine. Servante de cuisine. Écuyer, chef de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cuisine — Cuisine. s. f. L endroit de la maison où l on appreste & l on fait cuire les viandes. Grande cuisine. cuisine claire, obscure. il faut mettre la cuisine, faire la cuisine en cet endroit. batterie de cuisine. Servante de cuisine. Escuyer de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cuisine.TV — est une chaîne de télévision française dédiée à la cuisine au sens large, lancée le 14 avril 2001. Elle est détenue par multiThématiques (à 66 %) et par RF2K (à 34 %). Elle est diffusée sur le bouquet CanalSatellite et est… …   Wikipédia en Français

  • Cuisine.tv — Création 14 avril 2001 Propriétaire Groupe Canal+ Format d image 576i (SDTV) Diffus …   Wikipédia en Français

  • cuisine — Cuisine, Culina, Coquina, Popina. Faire la cuisine, Coquinari. Vaisselle dequoy on se sert à faire la cuisine, et à cuire, Coquinaria vasa …   Thresor de la langue françoyse

  • cuisine — (n.) 1786, from Fr. cuisine style of cooking, originally kitchen, cooking, cooked food (12c.), from L.L. cocina, earlier coquina kitchen, from L. coquere to cook (see COOK (Cf. cook) (n.)) …   Etymology dictionary

  • Cuisine — Cui sine (kw? z?n ), n. [F., fr. L. coquina kitchen, fr. coquere to cook. See {Kitchen}.] 1. The kitchen or cooking department. [1913 Webster] 2. Manner or style of cooking. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • cuisine — CUISINE: De restaurant : toujours échauffante. Bourgeoise : toujours saine. Du Midi : trop épicée ou toute à l huile …   Dictionnaire des idées reçues

  • cuisine — [n] food cooking, dishes, eats*, fare, grub*, meal, menu; concept 459 …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.